UN ART AUTRE : L'AVENTURE DE MICHEL TAPIE ( N°II )

11.12.2021 - 30.03.2022


Heures d'ouverture : 

Mercredi: 14h-18h

Jeudi: 14h-18h

Vendredi: 14h-18h

Samedi: 10h-12h et 14h et 18h 

Et sur Rendez-vous

E-Catalogue

 

  • Frank Lobdell
  • Hans Hartung 
  • Claire Falkenstein 
  • René Guiette
  • Arthur Unger
  • KRH Sonderborg 
  • H. Newton Stubbing
  • Pierre Soulages

 

 

  • Bettina Brendel 
  • David Simpson 
  • Roger-Edgar Gillet
  • Toshio Yoshida 
  • Camille Bryen 
  • Georges Mathieu 
  • Henri Michaux
  • James Budd Dixon 

 

 

MICHEL TAPIE, UN HOMME AUTRE

 Par Juliette Evezard


Ezio Gribaudo, éditeur d'art et collectionneur turinois, témoin et partenaire de Michel Tapié à Turin, mais aussi à New York où il fut son compagnon de voyage au côté de Lucio Fontana en 1961, me décrivit ainsi, l'attitude de Michel Tapié lorsque son œil s'arrêtait sur l'œuvre d'un nouvel artiste :
« Tapié, dans ces moments mondains, était vraiment très fort. Je le voyais repérer des œuvres et dire, sur un ton remarquablement certain « celui-là c'est un artiste » et il le lançait ! C'était magique ! »
Quiconque travaille avec Michel Tapié ou étudie aujourd'hui son œuvre ne peut que ressentir cette stupéfaction, d'abord à propos de son œil, de son instinct, et pour l'incroyable invention de son métier, de ses ingénieuses stratégies pour attirer dans les galeries qu'il conseillait, les artistes de son choix. Et aujourd'hui, les historiens d'art, les conservateurs et les galeristes de mettre à l'honneur cette personnalité.

Au mois de février 2016, Frédéric Hessler organisait dans sa galerie, rue Astrid, à Luxembourg, le premier volet d'une - future- longue série d'expositions consacrées à Michel Tapié : « Un Art Autre : L'aventure de Michel Tapié ».

C'était osé de présenter trente-deux artistes aussi variés de la constellation de l'Art Autre (qui en contient plus de cent quatre-vingt), mêlant des artistes de renommée internationale : Karel Appel, Norman Bluhm, Giuseppe Capogrossi, Jean Dubuffet, Jean Fautrier, Hans Hartung, Paul Jenkins, Georges Mathieu, Henri Michaux, Antonio Saura, Mark Tobey, Wols, Zenderoudi, ... au côté de ceux, alors oubliés.

Six ans plus tard, les artistes très célèbres le sont devenus plus encore (c'est le cas de Appel, Mathieu, Tobey), et les « oubliés », les plus confidentiels, les irrévélés, sont, légitimement, revenus sur le devant de la scène : Domoto père et fils, Claire Falkenstein, Imai, Ossorio, Teshigahara... Des expositions personnelles ou de groupes révèlent actuellement, dans les musées internationaux, leur importance sur la scène internationale tandis que les ventes explosent à Paris, Londres, New York, Hong Kong et Dubai... C'est véritablement d'un travail de découvreur/redécouvreur, à la manière de Michel Tapié, dont fait preuve Frédéric Hessler, toujours soucieux de garder l'authenticité de la pensée du critique d'art, les qualités plastiques des œuvres choisies tout autant que leur dimension historique.

Par ailleurs, qu'il est amusant de se plonger dans les archives de Michel Tapié et de suivre son étonnante progression, tant son attitude de jeune provincial désargenté peut paraître caricaturale alors que pour devenir artiste, il veut d'abord paraître « artiste »...
Tantôt, il jette son dévolu sur « un costume carotte et bien excentrique pour des rendez-vous d'affaires », tantôt, Il se rêve musicien de jazz hot, fait swinguer, un temps, les danseurs des caves de Montparnasse et de Saint-Germain des Prés, écrit, mange et dort jazz, aspire à devenir un grand chef d'orchestre, pour se lancer dans la vente de tableaux et l'édition d'art, fumer le cigare et porter un monocle et, enfin, inventer son métier : conseiller artistique...

Bluffés, nous le sommes, tout comme l'étaient ses amis qui évoquent la facilité avec laquelle il détectait les talents et la façon dont ces derniers pouvaient tomber sous son charme. C'est ainsi que Mathieu, le second artiste après Dubuffet à être séduit par son originale personnalité, évoque ses « trois caractéristiques contradictoires » : « la logique, le mysticisme et dada » tandis que Paul Jenkins écrit à Claire Falkenstein dans un transport d'admiration : « quelle présence cet homme possède »... alors qu'il venait de le croiser à un simple arrêt de bus parisien. Toute proportion bien gardée, il compare l'autobus à rien de moins qu' « un char de gladiateur avec six chevaux blancs sur le point de décoller pour le soleil. »

L'assurance que Michel Tapié feignait d'avoir jeune a assurément pris le dessus sur ses doutes. Sur les photographies, à l'apogée de sa carrière, ses épaules sont plus imposantes, elles sont désormais taillées pour soutenir un costume moins « excentrique », plus convenable, celui d'un « homme d'affaires » ... car c'est désormais à Durand Ruel ou Paul Guillaume qu'il veut ressembler.
Il tranche et sélectionne le bon, le meilleur, parmi la multitude de propositions d'œuvres associées à l'abstraction gestuelle qui proliféraient sur les cimaises de jeunes galeries parisiennes durant les années d'après-guerre.

Bluffés, nous le sommes toujours, lorsque dans les lettres de Michel Tapié, écrites spontanément, sous le coup de sa fiévreuse imagination, entre deux crises d'asthme qui le ralentissent quelque peu dans son ascension, nous découvrons la légèreté avec laquelle il concevait des stratagèmes pour emmener avec lui les artistes les plus difficiles, les galeristes les plus retors, les collectionneurs les plus frileux.

Bluffés, nous le sommes enfin lorsque Michel Tapié imagine devenir le marchand de Jackson Pollock en fomentant, avec la galeriste Martha Jackson, une virée dans le sud de la France en Rolls Royce qui serait conduite par Mathieu, espérant ainsi, obtenir la préférence de la star de l'art américain dont il voulait l'exclusivité...
Sa candeur et ses rêves, loin de le desservir, ont fait de lui un homme autre.
Avec Michel Tapié, tout était possible : un métier, une vie, un art, autres.

 

Luxembourg Art Week du 12 au 14.11.2021 & Galerie jusqu'au 27.11.2021

06.11.2021 - 27.11.2021

Heures d'ouverture : 

Mercredi: 14h-18h

Jeudi: 14h-18h

Vendredi: 14h-18h

Samedi: 10h-12h et 14h et 18h 

Et sur Rendez-vous

E-Catalogue
  • Simon Hantaï  
  • Pierre Soulages 
  • Sean Scully 
  • Georges Mathieu 
  • Gunter Damisch
  • Serge Poliakoff 
  • Wim Delvoye 

 

  • Pierrette Bloch 
  • Christo & Jeanne-Claude
  • Henri Michaux 
  • Arthur Unger 
  • Armand Strainchamps 
  • John Chamberlain 
  • Günter Haese 

 

WELCOME SUMMER !

29.06.2021 - 11.08.2021

Heures d'ouverture : 

Mercredi: 14h-18h

Jeudi: 14h-18h

Vendredi: 14h-18h

Samedi: 10h-12h et 14h et 18h 

Et sur Rendez-vous

 

 

E-Catalogue

Heinz Butz 

Philippe Perrot 

Hideko Fukushima 

Gunter Damisch 

Jean Fautrier 

Sean Scully 

Jean-Charles Blais 

Pierrette Bloch 

NOUVEL ACCROCHAGE - OEUVRES CHOISIES

05.05.2021 - 18.06.2021

Heures d'ouverture : 

Mercredi: 14h-18h

Jeudi: 14h-18h

Vendredi: 14h-18h

Samedi: 10h-12h et 14h et 18h 

Et sur Rendez-vous

 

 

E-Catalogue

Rainer Tappeser 

Günter Haese 

John Chamberlain 

Serge Poliakoff 

Victor Vasarely 

Etienne Hajdu 

Mario Yrisarry 

Armand Strainchamps 

NOUVEL ACCROCHAGE - OEUVRES CHOISIES

05.02.2021 - 31.03.2021

Heures d'ouverture : 

Mercredi: 14h-18h

Jeudi: 14h-18h

Vendredi: 14h-18h

Samedi: 10h-12h et 14h et 18h 

Et sur Rendez-vous

 

 

 

E-Catalogue

 

  • Pierre Soulages 
  • Christo 
  • Niki de Saint-Phalle 
  • Lynn Chadwick 
  • Gunter Damisch
  • Jean Messagier 

 

 

  • José de Guimaraes
  • Fritz Scholder
  • James Francis Gill 
  • Serge Poliakoff 
  • John Chamberlain 
  • Pierre Tal Coat 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus